Fondation

Partenariat avec La Fondation Famille Manouk Djoukhadjian

La Fondation Famille Manouk Djoukhadjian (FFMD) est un organisme à but non lucratif ayant pour mission d’offrir des bourses d’études à de jeunes élèves motivés, académiquement performants et issus d’un milieu financièrement défavorisé, afin de les aider à compléter leurs études.

Nous aimerions souligner par ailleurs que la FFMD est un de nos donateurs de longue date. En effet, un don de 105 000 $ de la Fondation a permis en 2012 la rénovation du laboratoire de chimie, un investissement qui continue de bénéficier nos élèves et enseignants! De plus, depuis 2012, nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur le soutien de la FFDM à notre programme des bourses d’études dont plusieurs étudiants et étudiantes ont pu bénéficier de leur contribution.

En février 2020, le Conseil d’administration de la Fondation de l’École et le Conseil d’administration de la FFMD ont établi un partenariat de bourses d’études pour les élèves du secondaire ayant obtenu une moyenne générale de 85% et plus, et dont la famille démontrait un besoin d’aide financière; ce programme prévoit aussi un prix additionnel destiné à l’élève ayant obtenu la moyenne générale la plus élevée de son niveau.

Pour l’année scolaire 2020-2021, la FFMD a octroyé quinze (15) bourses d’études de 550,50 $. De plus, cinq (5) bourses d’excellence de montant variant entre 550 $ et 1 101 $ ont été octroyées à l’élève de chaque niveau du secondaire ayant obtenu la moyenne générale la plus élevée.

Le partenariat entre le Conseil d’administration de la Fondation de l’École et le Conseil d’administration de la FFMD encourage la performance académique et la persévérance de nos élèves du secondaire, et reconnaît nos étudiants et étudiantes exceptionnels. Merci à la FFMD de leur implication auprès de notre cause et pour leur grande générosité!

La Fondation a rencontré M. Djoukhadjian, Président de la Fondation, lors d’une entrevue.

M. Djoukhadjian, qu’est-ce qui vous motive à donner en tant que philanthrope?

Il n’est pas facile de répondre à cette question, mais je vais tenter de formuler une réponse concise.

La philanthropie est l’acte de don charitable avec une intention et un objectif spécifiques.  Essentiellement, ce qui motive les philanthropes dans leurs efforts est leur désir d’influencer de manière positive les générations futures en trouvant des solutions, ou en améliorant le bien-être des récipiendaires, que ce soit des individus, des familles, des communautés ou des organisations.

Si bien fait, donner de cette façon est épanouissant pour tous ceux impliqués, puisqu’il procure aussi au donateur la « joie de donner », la satisfaction d’avoir accompli quelque chose de significatif qui donnera lieu à des bienfaits durables pour la communauté. Cette gratification est exactement ce qui me motive et me garde engagé dans divers projets philanthropiques.

Vers la fin de l’an 2010, j’ai fondé la Fondation Famille Manouk Djoukhadjian ayant pour mission de rendre l’éducation de qualité accessible aux étudiants brillants et performants sur le plan académique, et qui ont un besoin d’aide financière. Ainsi, un appui de la part de notre fondation leur donne les moyens d’accéder à une éducation supérieure!

Il y a trois ans, j’ai perdu mon épouse après 5 ans de combat dévastateur contre la SLA (sclérose latérale amyotrophique), une maladie neurodégénérative pour laquelle il n’existe encore aucun traitement. À peine quelques mois après son décès, ma fille Audrey et moi-même avons agi avec le désir qu’un jour, aucune autre famille n’ait à vivre la même épreuve que la nôtre. Avec cet objectif, nous avons approché la Fondation Armand-Frappier de l’INRS, et avons fait un don de 1 million $ pour créer la première chaire de recherche philanthropique au Canada étant entièrement dévouée à la recherche sur la SLA. La Chaire Anna Sforza Djoukhadjian, nommée en l’honneur et à la mémoire de ma défunte épouse, a été créée en novembre 2019. Dirigée par le professeur Kessen Patten, elle vise à développer des thérapies efficaces pour prévenir et contrer la SLA. En cas de succès, cet effort changerait et sauverait littéralement la vie de centaines de milliers de personnes chaque année. Ce serait un excellent exemple de la façon dont une campagne de dons privés réussie peut changer le cours de l’histoire en soutenant des causes importantes qui seraient autrement sous-financées.

Heureusement, jusqu’à présent, les engagements de la FFMD dans l’éducation des jeunes, et dans les recherches en santé ont été fructueux et progressent bien. Bien sûr, il y a toujours du travail à faire…et dans tant de domaines…! Nous soutenons donc activement un éventail de causes méritantes, au fur et à mesure que les opportunités se présentent.

Qu’est-ce qui vous a attiré à notre cause?

Le choix de l’École arménienne Sourp Hagop en tant que bénéficiaire en était un de naturel. L’école ayant des besoins précis, nous avons identifié ceux que nous pensions pouvoir combler avec succès, et qui cadraient bien avec notre mission philanthropique. Bien sûr, nous avions aussi le désir de faire une différence dans une communauté qui nous tient beaucoup à cœur, et à laquelle nous appartenons fièrement, la communauté arménienne du Grand Montréal.

Au niveau plus personnel, mon grand désir de faire une différence dans le domaine de l’éducation, plus spécifiquement pour des jeunes qui le méritent et qui en ont besoin, est profondément enraciné dans mon enfance et dans mes souvenirs. J’en garde les détails pour une autre discussion…je mentionnerai seulement que j’ai de vifs souvenirs de mon enfance à Alep, des difficultés financières de mon père qui, ayant perdu son commerce, tentait de joindre les deux bouts pour notre famille de 8; de ma mère persévérant avidement année après année, en m’amenant de donateur à donateur potentiel, d’une fondation à l’autre, afin d’obtenir l’aide nécessaire pour m’envoyer dans une bonne école privée, ce que je désirais ardemment. J’étais si reconnaissant envers mes bienfaiteurs qui, d’année en année, m’ont permis de réaliser mes rêves d’accéder à l’enseignement supérieur, que je me suis juré, alors que j’étais encore un jeune adolescent, que je ferais tout dans mon pouvoir pour être un jour moi-même une personne qui changerait la vie de ceux qui seront dans la même situation que je l’étais. Et ce qui est tout aussi important, c’est qu’en m’impliquant et soutenant des jeunes, j’espère semer les graines qui feront d’eux les prochains bienfaiteurs et philanthropes.

Nous sommes heureux et fiers que la FFMD soit un donateur actif de l’École arménienne Sourp Hagop depuis 2011. L’année dernière, nous avons lancé un nouveau programme de bourse qui incarne nos objectifs philanthropiques. Le programme accorde des bourses d’étude à des étudiants qui rencontrent nos deux critères :  excellence académique, et la démonstration de besoins financiers. La pleine et entière collaboration de la FEASH dans cet effort est encourageant et demeure la clé de notre succès partagé. Nous nous réjouissons à l’idée de continuer d’entretenir une relation fructueuse pour de nombreuses années à venir!